viking-

8 faits fascinants sur l’hydromel, le vin des vikings !

L’hydromel est généralement servi dans des verres à vin

Vous avez peut-être dégusté de l’hydromel lors d’une foire de la Renaissance ou d’un autre événement à thème médiéval, en buvant l’alcool sucré distribué par une personne en tenue d’époque. Vous avez peut-être repéré des références à l’hydromel dans votre roman préféré de J.R.R. Tolkien. Cette ancienne boisson alcoolisée, obtenue par fermentation de miel et d’eau, est pratiquement aussi vieille que la civilisation humaine.

L’hydromel, aussi appelé vin de miel, a inspiré la création de boissons similaires, comme le braggot, fabriqué à partir de miel et de malt et souvent décrit comme un croisement entre l’hydromel et la bière. Voici huit faits concernant l’hydromel à travers les âges.

Pour acheter des vêtements et accessoires viking n’hésitez pas à visiter le site vikingcelitc qui est expert dans le domaine !

1. L’hydromel est fabriqué depuis des millénaires

Les gens boivent de l’hydromel depuis très longtemps. Ce breuvage est peut-être le résultat d’un accident fortuit au cours duquel de l’eau de pluie a coulé dans un pot de miel. Certains documents anciens indiquent qu’une boisson fermentée à base de miel était consommée en Inde il y a 4000 ans, et il existe également des preuves de l’existence d’une boisson à base de miel, de fruits et de riz en Chine au 7e millénaire avant notre ère.

2. Une fête de l’hydromel a été immortalisée dans un poème épique vieil anglais

Beowulf, un poème héroïque de 3 000 lignes écrit quelque temps avant la conquête normande de l’Angleterre, raconte l’histoire d’un prince scandinave qui combat le monstre Grendel, qui a attaqué la salle d’hydromel de Heorot appartenant à Hrothgar, roi des Danois. Beowulf tue Grendel dans un marais proche de Heorot, et Hrothgar organise une fête arrosée d’hydromel pour célébrer la victoire du prince. Puis la mère de Grendel vient venger la mort de son fils et Beowulf doit à nouveau jouer les héros.

3. La consommation d’hydromel était un élément central de la culture viking

Les Vikings buvaient de l’hydromel lors des fêtes saisonnières et d’autres cérémonies qui commémoraient les étapes importantes de la vie. Il ne s’agissait pas seulement de boire un verre, mais d’un rituel. Le roi était servi en premier, suivi des autres selon leur rang social. Les Nordiques ont parfois la réputation d’être turbulents, mais s’ils s’enivraient rapidement avec l’hydromel, cela pouvait être dû en partie au récipient de service : une corne à boire qui ne pouvait pas être posée facilement, ce qui encourageait une consommation plus rapide.

4. Les moines médiévaux excellaient dans la fabrication de l’hydromel

Pour certains monastères d’Angleterre et du Pays de Galles, l’hydromel était un produit de l’apiculture (ils fabriquaient également des bougies avec la cire d’abeille). La dissolution de ces monastères – qui possédaient un quart de toutes les terres cultivées d’Angleterre – entre 1536 et 1540 a été un aspect majeur de la Réforme sous le monarque Tudor Henry VIII. Mais sur l’île à marée de Lindisfarne, dans la mer du Nord, la tradition de fabrication de l’hydromel que les moines ont instaurée lorsqu’ils ont fondé leur monastère sur l’île en 643 de notre ère se poursuit. Les visiteurs de l’île peuvent aujourd’hui déguster de l’hydromel fabriqué à partir de miel et d’eau locale, puisés dans les collines balayées par les vents.

5. Les rois – et leurs sujets – buvaient de l’hydromel dans l’Angleterre médiévale

La reine Élisabeth Ier avait sa propre recette d’hydromel, une concoction qui semblerait probablement trop sucrée aux buveurs modernes. Mais l’hydromel n’était pas uniquement destiné à la maison royale, comme le montre le célèbre recueil de contes paillards de Geoffrey Chaucer, Les Contes de Canterbury, datant du 15e siècle. Dans le « Conte du meunier », l’hydromel apparaît comme un moyen de courtiser, et Chaucer décrit une jeune épouse dont la bouche est « douce comme du bragget ou de l’hydromel ».

6. Certains considèrent l’hydromel comme un produit médicinal

Les Grecs anciens appelaient l’hydromel le « nectar des dieux ». Le miel ayant des propriétés antioxydantes et antimicrobiennes, certains ont jugé que l’hydromel était une boisson non seulement délicieuse mais aussi bonne pour la santé. En 2015, les microbiologistes Tobias Olofsson et Alejandra Vasquez, de l’université de Lund en Suède, ont mis au point un hydromel expérimental qui exploitait la qualité antibiotique du miel pour aider à combattre les infections résistantes aux médicaments.

7. L’hydromel est à l’origine du concept de « lune de miel »

Le nom de cette coutume a des racines anciennes, et il ne s’agissait pas toujours de prendre des vacances. Le miel étant considéré comme un aphrodisiaque et un facteur de fertilité, les jeunes mariés recevaient un mois d’hydromel (en d’autres termes, une lune de miel). Cette tradition pourrait avoir vu le jour en Europe dès le Ve siècle de notre ère, mais elle a pris son sens actuel d’escapade post-nuptiale au XIXe siècle.

8. L’hydromel fait son retour

Loin d’être une boisson désuète du passé, l’hydromel a un bel avenir grâce au mouvement des boissons artisanales. Au cours des 20 dernières années, le nombre d’hydromelleries commerciales aux États-Unis est passé de 60 à 450, et de nombreuses autres sont en cours de création. Et si les boissons alcoolisées à base de miel peuvent sembler maladivement sucrées, de nombreux hydromels modernes sont plus secs, et certains ont des qualités semblables à celles du vin en raison du vieillissement en fût. Avec une grande variété d’hydromels désormais disponibles, c’est le moment idéal pour rejoindre une tradition de consommation presque aussi vieille que l’humanité elle-même.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *